Vais-je vous scandaliser ? Je reçois des messages qu’on me demande de publier à mon tour. Je ne peux pas publier car je ne suis pas d’accord. Pourtant ce qu’on me demande peut paraître bien.
Ce qu’on me demande : faire une chaîne d’un million de « Je vous salue Marie » pour qu’arrête l’épidémie du coronavirus. Derrière cela, ne voit-on pas encore un Dieu Tout Puissant qu’il faut être un grand nombre à prier pour qu’Il décide enfin de nous exaucer ?
Est-ce un Etre d’Amour qui veut le bonheur de ses enfants et pourtant qu’il faut supplier en multipliant les prières pour qu’Il agisse enfin. Dieu pourrait arrêter les guerres, détruire les virus et ne ferait rien sans être supplié ? N’est-ce-pas, comme dit une grande spirituelle, Marguerite Hoppenot , c’est « plutôt Dieu qui nous supplie » de ne pas détruire notre planète, de ne pas nous entre détruire.

Qu’est-ce donc que la prière ? N’est-ce-pas avant tout d’être à l’écoute de ce que notre cœur nous inspire, ce lieu où on peut rencontrer sa Présence aimante en nous ? Peut-être que, sans le savoir, des incroyants peuvent être à son écoute plus que des croyants. Pourquoi tant de gens ne croient pas en Dieu ? Je crois que c’est très souvent à cause du visage qu’on leur a fait voir de Dieu, un Etre Tout Puissant qui décide tout, qui domine et qui punit.
Et si Dieu était cette force intérieure plus grande que nous qui nous entraîne à donner notre vie pour les autres, pour une fraternité de plus en plus universelle, si Dieu était cette capacité d’aimer qui nous dépasse en nous et nous rend capable de donner notre vie… Le fondateur de Taizé, le frère Roger Schutz disait : « Dieu n’a que la puissance d’aimer ». Une autre grande spirituelle, Etty Hillesum, étant dans les camps de concentration, écrivait : « Je vois bien que Dieu est impuissant à nous aider (devant ce que les Allemands alors étaient en train de faire). C’est plutôt à nous d’aider Dieu en protégeant sa demeure en nous, en refusant d’y laisser entrer la haine ».

Alors, réciter des prières sert à quoi ? Cela sert si c’est une façon pour nous d’être en état de réceptivité, d’accueil de sa Présence, d’écoute des intuitions profondes pour ensuite travailler à bâtir un monde plus juste…Si réciter des « Je vous salue Marie » nous met dans cet état d’accueil et d’écoute intérieure, d’ouverture aux inspirations, c’est merveilleux.

Ghyslain Jullien, prêtre ​​​​​​​​du Canada