“Aimer le Christ”

« Aimer le Christ » est le thème d’année de notre Église diocésaine de Nancy. Je vais essayer de vous dire le cheminement que le Mouvement Sève m’a fait découvrir pour « Aimer le Christ ». Voici quelques pistes pour répondre à son Appel : d’abord son Appel : « viens et suis-moi » nous dit le Christ : c’est mettre nos pas dans ses pas, imiter ses attitudes à travers l’Évangile … mais comment faire ? Il y a de multiples façons d’aimer … Pour ma part, j’ai relevé 7 points : * Aimer le Christ C’est « Aimez-vous les uns les autres... et aime ton prochain comme toi même » - J’essaie de poser un regard d’amour sur chaque être, car il est mieux que ce que je vois puisqu’il porte comme moi, une empreinte divine dans le cœur, puisque nous sommes tous crées à l’image de Dieu sans distinction. - De plus, nous sommes tous en devenir, donc accueillons-nous les uns les autres sans jugement. - À chaque rencontre, j’essaie aussi d’avoir un regard positif, qui croit en l’autre, pour lui révéler son meilleur. Avec le Mouvement Sève, j’apprends peu à peu à avoir « un préjugé favorable » sur chaque être pour le faire exister. * Aimer le Christ C’est « Que ta volonté soit faite ». - Faire sa volonté, c’est vivre en frère, la fraternité et l’unité entre tous, vivre en paix. - C’est rechercher la bonne entente, l’harmonie dans nos foyers, nos familles, au travail. - J’apprends à accepter et ...
Lire La Suite…

Chemin de conversion avec Marguerite Hoppenot

« Si le temps nous est imposé par la pandémie, j'ai senti l'urgence de ne pas me disperser et finalement de choisir. Il y a tant de tentations de toute sorte ! Oui, ce fut un grand moment de pouvoir répondre à votre proposition de vivre un temps de Carême avec Marguerite Hoppenot Répondre à cet appel fut pour moi une grande joie et un rendez-vous immanquable tout au long de ces semaines. Pourquoi ? Je suis partie du désir profond de vivre cette proposition quotidiennement. La lecture de l'Évangile associée aux textes de Marguerite Hoppenot et les questions m'ont permis de vivre ce chemin, de réfléchir et au fond d'accéder à une conversion de mon cœur. Le chemin était orienté vers la vie intérieure, devenue incontournable pour reconnaître la Présence du Christ en moi. Pour que ma vie devienne plus fraternelle, j'ai mis à l'épreuve ma fidélité. Comment ne pas être re-connaissante de faire partie de notre Communauté, de notre vivre ensemble dans l'invisible et de vivre même la communion entre nous. J'ai été certes transformée de comprendre que seul le chemin de conversion va engendrer le retournement du cœur, sa transformation : tout miser sur le Christ « Dieu premier servi, rechoisir l'Amour comme chemin de Vie ». Au fil des semaines je ne pouvais plus abandonner ce rendez-vous. Toute la journée, une phrase s'incarnait petit à petit en moi pour « donner vie au monde et sur le monde ». Les phrases comme : « Dieu seul peut se donner » : une grande émotion m'a étreinte ; « Garder ma ...
Lire La Suite…

Dixième anniversaire de la renaissance de Sève au Québec

Marguerite Hoppenot, en octobre 1987, a rencontré quelques personnes à Ottawa, qui avaient été saisies, deux ans plus tôt, par ses réponses à Jacques Chancel durant l’interview, dans une émission de télévision.Au Canada, Marguerite a rencontré des jeunes, des évêques, et de nombreuses personnes. Beaucoup d'espoirs étaient nés, mais le feu s'est éteint en 1995... Cependant, Marguerite a semé un germe dans le cœur de Richard, qui avait rejoint une première équipe Sève au Québec en 1989. Ce germe a grandi et mûri, et c'est au premier trimestre de 2011, que renaissait Sève au Québec. La première rencontre eut lieu à Laval (en banlieue de Montréal), environ une semaine après le décès de Marguerite Hoppenot. Quand la vie a été vraiment semée, elle reprend toujours.Aujourd'hui, trois équipes veulent fêter cet événement. Pour Richard, Christiane et Mireille, le noyau animateur de Sève Canada, c'est important parce que mars 2011 correspond au mois du décès de Marguerite Hoppenot et à la renaissance de Sève au Québec. De plus, le 18 mars constitue le jour anniversaire de la première rencontre entre Richard et Marguerite Hoppenot en 1993 à Paris. Richard y voit un signe que la mort peut être source de vie par l’amour semé dans les cœurs des vivants."Aujourd'hui Sève est à l'étape de la mission, mission de la lumière. Il s'agit de donner vie à la Parole, pour qu'elle soit parole vivante. Et la vie conduit à la lumière. Il nous semble que, à cette étape, il serait bon de retracer ...
Lire La Suite…

Sève et la vie professionnelle

Au début des années 80, l’âge de la fin de l’adolescence, l’acheminement, la pédagogie de Sève et la grâce des rencontres avec Madame Hoppenot, m’ont nourri et permis d’envisager la vie avec une toute autre dimension : celle d’un commencement et d’un chemin, celle des prises de conscience et des découvertes faites en équipe, en particulier que chacun porte en lui un germe divin. C’est depuis une clef de vie essentielle et éternelle dans ma famille et auprès de mes amis. Il y a ensuite des années d’une vie dite active où, toujours chemin faisant, nous nous demandons comment, au-delà du « faire à 100 % », au-delà d’un projet de carrière, d’un développement, y compris personnel, il est possible d’avancer dans cet environnement professionnel qui n’est pas toujours hostile mais pas non plus toujours favorable :– Comment je regarde ceux avec qui je travaille ?– Quelle attitude en cas de conflit ?– Est-ce que je construis, nous construisons un projet ensemble ?– Ce projet a-t-il un sens ? Lequel ? Il y a 7 ou 8 ans maintenant, un conseil proposé lors d’une formation professionnelle a tout changé.En cas de difficulté relationnelle au Bureau, il peut être positif de simplement poser une question, droit dans les yeux, à la personne avec laquelle il y une difficulté.Cette question est : Qu’est-ce que tu proposes ?La conviction avec laquelle cette question est posée et le regard avec lequel elle est posée offrent à la personne de pouvoir donner sa réponse à ...
Lire La Suite…