A publier sur homepage

Que faire pour l’Eglise ?

  • Post published:7 janvier 2022
  • Post category:Actualités

En ce temps de crise de l’Eglise, au moment où les évêques interrogent les laïcs pour un prochain synode, lisons ou relisons  Le Temps du Feu dans lequel Marguerite Hoppenot a une vue prophétique. « A la question initiale : "Que faire pour l’Eglise ?" la réponse ne serait-elle pas : comme la source vive transforme tout désert en oasis verdoyant, l’Eglise, source vive, Mère sainte de l’humanité, n’abreuvera tous ses enfants qu’en devenant plus réellement ce qu’elle  "est" : le vivant Foyer de la vie de Jésus-Christ ... « "Foyer" c’est-à-dire signe de lumière et présence d’Amour d’où jaillit naturellement la vie. Car la lumière et l’Amour qui sont le propre de Dieu, correspondent à deux soifs vitales, inscrites au cœur même de la créature... Puisse chaque cellule du grand Corps Eglise, foyer, communauté, Mouvement, paroisse, être une goutte d’eau  de cette source vive... Qu’en est-il du peuple de Dieu ? Pour attirer  et éclairer par ce qu’il "est", avant de convaincre par ce qu’il dit ou par ce qu’il fait, est-il assez polarisé par l’essentielle exigence d’être d’abord parole vivante, épiphanie de la vérité d’Amour qu’il proclame ? » Marguerite Hoppenot 1964 Le temps du Feu

Continuer la lectureQue faire pour l’Eglise ?

Dans la Lumière, la Paix et la Joie de Noël

  • Post published:23 décembre 2021
  • Post category:Actualités

"L'incarnation de l'Amour dans une crèche, image d'un coeur de pauvre, disponible et ouvert, est le secret de l'infiniment grand, le Royaume de Dieu. Le Christ vivant naît et renaît peu à peu au coeur de chaque chrétien, s'il vit chaque Noël comme un avènement en consentant aujourd'hui et toujours, à incarner l'Amour à la suite de Jésus Christ. Noël, on ne peut jamais en parler au passé. Ce n'est pas fait une fois pour toutes. Noël n'est pas un événement ponctuel. C'est l'accomplissement d'une promesse : le Verbe fait chair doit être présent parmi nous, parce que présent en nous, et doit être notre 'présent' éternel. C'est la révélation du secret de la vie. Mais ce secret de vie n'est pas magique. La Révélation de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, l'Amour incarné nous révèle Dieu. Mais il nous révèle aussi ce "fils de Dieu" que nous devons devenir. Jésus-Christ a révélé le visage humain de Dieu. Il a apporté un message de son Père. Mais n'est-il pas, en plus, Celui qui est venu révéler l'homme à lui-même, lui révéler l'homme qu'il est appelé à devenir ? C'est cela le Bonne Nouvelle." Écrit de Marguerite Hoppenot - extrait du bulletin n° 158 - Qui sommes-nous appelés à être ? à faire naître et renaître indéfiniment au fond de notre coeur ?                 "Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière." Is 9,1

Continuer la lectureDans la Lumière, la Paix et la Joie de Noël

Vivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

  • Post published:17 décembre 2021
  • Post category:Actualités

4e semaine de l'Avent. « Rappelons qu'il n'y a pas d'Incarnation sans Annonciation. Il n'y a pas d'Incarnation sans le "oui" en réponse au "veux-tu ?". Dans le mystère du Christ, tout se tient, tout est logique. Cependant le lieu où s'est accomplie l’Incarnation divine, le seul lieu jusqu’à la fin des temps où elle puisse s'accomplir, c'est la crèche. Il naîtra dans notre cœur, si notre cœur est une crèche. La crèche, c'est le lieu de la pauvreté essentielle. Elle évoque symboliquement pour nous le cœur de pauvre, ce cœur disponible à la venue d'un Autre, ce cœur désencombré de tout ce qui peut faire obstacle à la venue de l'Esprit. Nous sommes tous appelés à ouvrir notre cœur en forme de crèche : capacité ouverte à l'effusion et à l'habitation de l'Esprit d'amour. Chaque Noël, chaque année est pour tous les chrétiens la réactualisation de cette prodigieuse aventure pour l'avènement prolongé du Dieu Vivant dans le monde... Noël est un événement extraordinaire ! Il marque la différence radicale entre le christianisme et toutes les autres religions : le Dieu Vivant est parmi nous. Dieu propose aux hommes de partager sa Vie, de devenir Fils de Dieu, en vérité ; non pas des fils adoptifs, des fils de Dieu vitalement. Voilà Noël. » Marguerite Hoppenot - Message de Noël 2001 Interrogeons-nous : - Y a-t-il de la place dans mon hôtellerie pour le Fils de Dieu ? « Le Verbe était la lumière véritable qui éclaire tout homme ; il venait dans le monde. » Jn 1,9.

Continuer la lectureVivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

Vivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

  • Post published:10 décembre 2021
  • Post category:Actualités

3e semaine de l'Avent « Après l'invitation divine, Marie a entendu l'appel. Elle était là : elle gardait son OUI. Elle le portait, elle le vivait. Un jour apprenant que sa cousine Elisabeth attend un bébé, Marie part pour l'aider. Que se passe t'il quand elle arrive ? Elle fait tressaillir la vie dans le sein d'Elisabeth, de loin, c'est bouleversant... elle est éveilleuse de vie. Quand on est porteur de la Vie de Dieu, si peu que ce soit, on devient éveilleur de Vie. Cette visitation nous donne plusieurs leçons : d'abord, celle qui est la plus grande se déplace pour aller voir la plus petite. En général, cela ne se passe pas ainsi. Ici, la plus importante, Marie, se déplace pour aller voir la moins importante, Elisabeth... Marie est porteuse de la vie de Jésus Christ. Elle est porteuse de "divin" en elle. Le fait d'être présence d'un Autre réveille la vie dans le sein d'Elisabeth. Cette dernière le constate et s'émerveille. Elle aurait pu garder cela pour elle. Et voilà qu'elle le re-connaît, le fait connaître à Marie. Et Marie qui, à la suite de l'Annonciation, pouvait se demander si elle n'avait pas un peu rêvé, se trouve confirmée dans la vérité de son Annonciation : je suis bien porteuse du Fils de Dieu. Immédiatement Marie chante Magnificat. Tout cela est pour la gloire de Dieu. Il y a deux attitudes : prendre et s'en aller, ou recevoir. Recevoir, c'est garder ses mains ouvertes. Ces deux mystères d'Incarnation et de Visitation sont intimement liés et indissociables. La Visitation est une confirmation ... une confirmation que vous donnez à celle ou celui qui vous a aidé à le découvrir. » Marguerite Hoppenot - Cette vie qui m'est donnée, la plus haute aventure. Interrogeons-nous : - Est-ce que je reconnais et fais connaître à l'autre ce dont il est porteur ? - Est-ce que je prends le temps de redonner à l'autre ce que j'ai reçu de lui ? « Comment m'est-il donné que vienne à moi la mère de mon Seigneur ? » Lc 1, 43

Continuer la lectureVivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

Vivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

  • Post published:3 décembre 2021
  • Post category:Actualités

2e semaine de l’Avent « L'essentielle vocation de Marie est précisément d'avoir dit « OUI », son « OUI » inaugural et plénier à l'appel que Dieu fit à son amour, de mettre au monde le fruit vivant de son Esprit, son Fils Jésus-Christ, l'ultime révélation de Dieu au monde, son dévoilement. C’est ainsi que Marie fut la « porte ouverte » au mystère de l'incarnation du Dieu vivant, cette porte qui ne doit jamais se refermer. Marie est la porte ouverte à l'ultime Révélation de Dieu aux hommes, celle du mystère d'incarnation du divin dans l'humain, qui ouvre une nouvelle dimension à l'homme « créé à l'image de Dieu ». L'éminente et essentielle vocation de Marie est de mettre le Fils de Dieu au monde et, l'ayant mis au monde, d'y appeler, à sa suite et chacun à sa mesure, l'humanité tout entière. Voilà qui est à jamais son éternelle gloire ! Elle est cette « porte ouverte » qui, je le répète, ne doit et ne devra jamais se refermer ... cette porte ouverte à cet homme nouveau, seul capable d'édifier le monde nouveau promis, le Royaume fraternel des hommes, la civilisation de l'amour. » Marguerite Hoppenot - S’établir dans l'essentiel « Si tu dis OUI, alors le germe de la vie, que tu portes en toi, va se développer, il va te transformer, il rayonnera peu à peu à travers toi et te fera entrer en communion avec les autres. » Écrit de Marguerite Hoppenot03 Interrogeons-nous : - À la suite de Marie, nous sentons-nous appelés à garder ouverte la porte de notre cœur, à dire OUI à l'Esprit de Dieu en nous ? « Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi ! » Lc 1,28.

Continuer la lectureVivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

Vivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

1e semaine de l'Avent « J'aime beaucoup parler de l'Avent, parce que, pour moi, c'est la porte de l’aventure. Nous sommes lancés dans une aventure : le mystère chrétien, c'est une prodigieuse aventure de vie, celle de l'incarnation de Dieu dans le monde. » Écrit de Marguerite Hoppenot En cet Avent, « l'attitude de Marie pourrait nous servir de guide. Marie reçoit l'Annonciation ... elle dit OUI. Puis, elle se tait et se recueille, afin de de préparer son cœur, de laisser Dieu l'élargir à la dimension de son projet et en faire le tabernacle saint, propre à l'enfantement divin. Elle garde ainsi son royal secret au silence de son cœur. Cependant, par sa prière et son rayonnement, elle prépare peu à peu son entourage à le partager. Pour nous aussi, c'est seulement lorsqu'un secret peut être partagé dans une même lumière, que se forme tout naturellement la communauté essentielle à la mise au monde et à la protection de ce qui va naître. » Marguerite Hoppenot - Pleins pouvoirs à l'Esprit Saint À la suite de Marie, prenons le temps de nous recueillir et préparons notre cœur, afin de laisser Dieu l'élargir à la dimension de son projet d'amour et d’unité. Comment, aujourd’hui, à la suite de Marie puis-je préparer mon cœur à vivre ce temps d’Avent ?  « Convertissez-vous, car le Royaume des Cieux est tout proche. » Mt 3,1-12.

Continuer la lectureVivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

Les Saints

"Ce n'est pas seulement de technique mais avant tout de sainteté que le monde a besoin. Non pas de cette sainteté à laquelle on parvient au terme d'un prodigieux effort humain et que l'on admire comme on le fait d'un champion international. Mais de cette sainteté tout autre, venue "d'un Autre", qui n'est pas la victoire d'un effort de l'homme vers Dieu, mais le triomphe décisif de Dieu dans un être. Alors, cette "Présence" qui n'en finira jamais d'interroger le cœur de cet être là, par lui, n'en finira jamais d'interroger le monde ! Les Saints n'ont pas pour mission de témoigner des possibilités humaines d'atteindre Dieu, ni de rassurer l'homme sur lui-même. Mais ils ont celle de poser le fait de Dieu dans le monde. Et, en l'y rendant tangiblement présent, de poser une interrogation à l'homme sur lui-même. De rassurer l'homme sur Dieu. Croyons en la seule efficacité véritable de la sainteté. La sainteté est la perfection de l'amour, et l'amour n'est l'hôte que de la pauvreté de soi. Seule cette pauvreté-là se laisse traverser, habiter, posséder, utiliser par Jésus Christ qui est Amour. Il est donc essentiel que toute supériorité, toute richesse, tout don, soient purifiés, au creuset de la sainte pauvreté, de la moindre trace de possession égoïste, afin qu'en nos mains d'ouvriers du Royaume, ils deviennent matériaux de construction aptes à l'édification de ce Royaume. L'esprit de pauvreté m'apparait ainsi comme la pierre angulaire du Royaume de Dieu... la porte étroite au-delà de laquelle il se trouve et se construit. L'expérience qu’il me fut donné de vivre, sur ce point précis, dans le Mouvement, m'a permis de retrouver à travers la réalité la plus concrète, l'irréfutable confirmation de la promesse accordée aux assoiffés du Royaume : " Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume est à eux " Mt.5,3. Marguerite Hoppenot : Vers le Royaume Posons-nous la question : - Tous appelés à la sainteté, acceptons-nous que nos terres différentes, deviennent des terres saintes ?

Continuer la lectureLes Saints

Un rendez-vous d’amour

" Au seuil de la Toussaint, cette fête de l'universel rendez-vous de l'Amour, je suis en fervente communion avec vous tous, et avec une ferveur particulière avec tous ceux qui actuellement sont secrètement déchirés par la séparation récente d'un être bien- aimé. C'est l'heure du grand silence où l'absence soudaine du cher visible semble creuser en nous un abîme de solitude...l'heure où les yeux de notre cœur, tout emplis de larmes, ne peuvent encore percevoir l’invisible ! Comme nous le disait notre cher et si paternel ami le Pasteur Marc Boegner:" nos morts sont plus vivants que nous, ils sont ceux qui ont achevé de mourir". En effet, la mort n'est pas une fin, elle est un commencement, celui du grand rendez-vous d'Amour...promis par Jésus Christ. Etape ultime et définitive de toute créature de Dieu, habitée par le don qu'Il lui fit d'un germe de Sa Vie, ce souffle de Son Esprit d'Amour...notre guide secret... C'est lui qui, peu à peu, au cours du long voyage de la vie, parfois difficile, voire redoutable pour certains car chargé d'embûches, déverrouille progressivement nos cœurs, attendrit la forteresse de notre égocentrisme et ...si ingénieusement se sert de tout ce que nous lui offrons - même de nos fautes , même de des mauvais chemins où nous nous sommes engagés - pour nous dessiller les yeux, nous rendre conscients, faire sourdre en nos cœurs son appel à aimer et nous conduire peu à peu vers la lumière. Dieu n'est pas un Juge sévère comme Il fut trop souvent présenté. Il est l'Amour sans limites, cette Communion d'Amour, ce Foyer d'Amour auquel nous aspirons tous plus ou moins consciemment tout au long de notre vie. Alors, comment notre mort apparente, comme celle de tous nos bien-aimés, source de tant de larmes...ne nous acheminerait- elle pas vers l'Heure éternelle du prodigieux rendez-vous d'Amour révélé et promis par Jésus Christ, ce paradis dont tous les hommes sont assoiffés. Méditons cette prière entendue par le cœur d'une maman désespérée de la mort son enfant : « Ne pleure pas si tu m'aimes, si tu connaissais le don de Dieu, si tu savais ce qu'est le Ciel ..." Marguerite Hoppenot Y croyons-nous vraiment ? La mort – la nôtre ou celle des êtres aimés qui établit entre nous un silence irrémédiable - ne pose-t-elle pas à chacun de nous cette…

Continuer la lectureUn rendez-vous d’amour

Quel appel à travers les évènements vécus par notre Église ?

  • Post published:15 octobre 2021
  • Post category:Actualités

Une Église [dans la tourmente] se doit, avant tout, de faire silence afin de se regarder en toute humilité à la lumière de l’Esprit et d’écouter, dans le secret, son Seigneur l’entretenir et de sa propre vie et de celle de ses enfants. C’est dans la contemplation passionnée de son Maître et dans la claire vision sur les réalités du monde, que la grande purification de l’Église peut s’accomplir dans les profondeurs de son être intime. … En définitive, n’est ce pas la restauration d’une densité accrue de Vie du Christ au sein de son Église, avec le dynamisme qui en découlera, qui doit faire l’objet de notre plus grande espérance en ce temps de Concile. Bien avant ces « changements » dont tant d’êtres sont impatients, l’attente des chrétiens doit se tourner avec ferveur vers ce courant de renouveau, ce renouvellement par l’Esprit « qui fait toutes choses nouvelles », cette éternelle jeunesse d’âme, resurgissant des profondeurs de l’Église, pour un nouveau printemps du monde. Marguerite Hoppenot Le temps du feu

Continuer la lectureQuel appel à travers les évènements vécus par notre Église ?

L’égalité d’être homme-femme : une urgence pour l‘Église

La plus grande urgence, qui commande peut-être toutes les autres, est la révision complète du regard de l'Église sur le mariage, donc sur la femme, et sur la prise de conscience décisive de son égalité avec l'homme, égalité dans la différence. Égalité dans « l'être ». L'homme et la femme sont égaux, donc mutuellement complémentaires pour l'unité de l’« être humain », image de Dieu. « Dieu créa l'être humain à son image, homme et femme Il le fit. » Gn 1,27 En regard des charismes masculins de créativité, d'action, d'organisation et souvent de largeur de vues, ... la femme a davantage le charisme de l'amour, du mystère de la vie et donc le charisme du « foyer », communauté d'amour, qui est précisément le mystère de l'Église appelée à être épouse de Jésus-Christ et mère des hommes. Cet apprentissage de l'unité, au-delà de chacun, dans le respect de leurs diversités mutuellement complémentaires est un chemin de sainteté par dépassement d'amour. Cette prise de conscience faite par la hiérarchie de l'Église devrait être décisive. Elle aurait des conséquences insoupçonnées pour le rayonnement de sa Vie et sa fécondité Mais, je le répète, le problème ne se pose pas d'abord en termes de « fonctions » en un mot de « faire », mais en termes de Vocation, en un mot « d'être ». C'est de l'être Église qu'il s'agit de toute urgence. Cette prise de conscience dépend de la découverte vivante, vitale, effective, de Dieu Trinité Une, Dieu Amour, effaçant définitivement la vue de Dieu solitaire, du Dieu Père Tout Puissant de l'Ancien Testament, qui fut la grande conquête d'Israël sur le paganisme et ses « dieux multiples ». Cependant, la définition de Dieu Trinité : « Un seul Dieu en trois personnes distinctes » est sujet à de multiples confusions. C'est dans son Être que Dieu Est Trine, puisque l'Amour n'existe pas en dehors de la relation et de la communion d'être à être. Le mot « personne » est sujet à une redoutable confusion. Il suscite l'imagination « de Dieu à l'image de l'homme ». « Dieu a créé l'homme à son image, et l'homme le lui a bien rendu » a dit Voltaire. Dieu est Trine dans son essence. Il n'est pas « imaginable » par l'homme. Il Est l'Amour et donc la Vie ... sa source et sa finalité ! Il se révèle progressivement en Jésus-Christ et à travers le grand mystère de l'Amour vécu, qui réalise la communion et donc la réalité vivante…

Continuer la lectureL’égalité d’être homme-femme : une urgence pour l‘Église