A publier sur homepage

A tous ceux qui ont soif …

A tous ceux qui ont soif ... A tous ceux qui ont faim ... A tous ceux qui veulent espérer ... mes frères "Je ne suis pas venu pour juger, mais pour sauver" "Je ne suis pas venu pour les justes, mais pour les pécheurs" Lc 19,10 nous dit Jésus-Christ. L'Esprit d'Amour est positif puisqu'il est Espérance. Mon Espérance, c'est ma foi en l'Amour. Mon Espérance, c'est mon devenir ... Jésus-Christ dit :- "Vous êtes le sel de la terre" Mt 5,13    - "Vous êtes le levain dans la pâte"   - "Vous êtes la lumière du monde" Mt 5,14 Le verbe "être" (Jésus = le Verbe) est le verbe du "devenir", c'est-à-dire le verbe de la vie qui est un devenir sans limites ... Et le Verbe "Est" "Amour" ... "Vous êtes" ... alors devenez ce que vous êtes, en aimant. Aimer, c'est croire en l'autre. C'est l'amour qui fait être la potentialité divine, le germe divin qui, dans le cœur de tout être humain, est le devenir en puissance de son être, son éternel et universel humain. Tel est le signe de l'égalité "d'être" de tous les hommes. Seul il permet l'enrichissement de leur diversité. Seul, il peut en assurer le respect et en être le garant. La vie ne naît que de l'unité des diversités mutuellement enracinées dans l'amour. Toute autre attitude est destructrice de vie. L'avenir du monde repose actuellement sur l'avènement de cette prise de conscience et de cette lumière essentielle, révolutionnaire, de Jésus-Christ. Si cette révolution de l'Esprit d'Amour ne s'accomplit pas, nous marchons vers l'autre sorte de révolution : la révolution violente de la volonté d'égalitarisme, la revendication de l'égalité, non pas dans l'être, qui est notre point de rencontre, mais dans l'égalitarisme de nos avoirs, de notre pouvoir et de notre savoir ... Communisme ... ou communion ? Revendication d'indépendance sous le couvert de liberté ... La liberté implique la seule dépendance de l'amour. Elle peut seule réaliser la fraternité. Je comprends pourquoi Jésus-Christ est venu abolir l'ordre de la loi pour l'ordre de l'amour qui transforme peu à peu "l'obéissance" en "fidélité" qui est la liberté de l'amour, celle des enfants de Dieu. Tel est le défi lancé au monde super-civilisé. Ce sera : - soit la civilisation de l'amour, - soit la décadence dont les prémices sont déjà là !…

Continuer la lectureA tous ceux qui ont soif …

Le feu de l’Esprit

« La Pentecôte imposa d’abord aux apôtres l’étape d’une fidélité toute humble, toute intérieure, celle de la Chambre Haute. Elle exige aujourd’hui du peuple de Dieu, ce même temps de pauvreté, de silence et de recueillement, où le feu de l’Esprit peut travailler les cœurs, les purifier, les unir et les ouvrir si largement que jaillisse enfin ce souffle de l’intelligence universelle et créatrice, cette source d’énergie oubliée, inépuisable, seule capable de réanimer la vie et de « renouveler la face de la terre . » Marguerite Hoppenot -  Pleins pouvoirs à l’Esprit Saint Ce souffle de Pentecôte n’éveille-t-il pas en notre cœur commun, la même conscience de l’immense responsabilité de ce que nous avons reçu ? Alors... « Laissons notre cœur être « travaillé » par le feu de l’Esprit, qui est lumière et chaleur. C’est lui qui, pour comprendre l’aujourd’hui du monde et y rejoindre nos frères, nous inspirera toutes les intuitions de l’Amour, toutes les initiatives d’un service fraternel, toutes les inventions créatives suscitées par une véritable intelligence de la vie. » Marguerite Hoppenot -  La dynamique de l’universel  « Allez maintenant, sortez dehors !» pape François « C’est un feu que Je suis venu apporter sur la terre, comme je voudrais qu’il soit déjà allumé. » Lc 12, 49

Continuer la lectureLe feu de l’Esprit

Ukraine : le Mouvement Sève engage et… s’engage !

L’Ukraine, avant que d’être un sujet politique commenté en généralités, opinions, rumeurs, indignation et compassion, ce sont d’abord pour nous les visages de Maria, Leonid, Lena et Luba (de gauche à droite). Luba et sa fille Lena, réfugiées du Donbass il y a 7 ans, sont accueillies par Welcome Jésuites Bordeaux grâce à qui nous les rencontrons ; nous sommes alors trois familles à leurs côtés tandis qu’elles se débattent, dans le traumatisme du déracinement, avec toutes les tracasseries administratives jusqu’à l’obtention de leur statut de réfugiées politiques… enfin ! Nous vivons avec elles toutes ces turbulences et elles deviennent nos amies, tant nous admirons leur courage, leur ténacité, leur intelligence, leur finesse de coeur. Grâce à elles, nous faisons l’expérience de ce que Marguerite Hoppenot appelle un « service de serviteur » dans cette « égalité d’être» qu’elles vivent naturellement quand Luba, en toute discrétion, repasse le linge de la maison, fait le ménage, prépare un dîner ukrainien , s’occupe de «notre» petit jardin, quand elles arrivent avec des fleurs cueillies dans les plates-bandes du jardin public (mais chut !…) pour nous remercier de les inviter à notre table… Nos amies Sève les accueillent et leur procurent un travail d’aide à la personne et des opportunités de ménage. Toutes deux travaillaient au cadastre à la mairie de Donetsk… Aujourd’hui, Lena termine son Master II d’urbanisme à l’Université de Bordeaux, mais que d’abnégation, d’épreuves, de travail intense, de doutes ont jalonné ce parcours ! Luba suit encore des cours de français en vue d’une formation en comptabilité. Et puis la Russie envahit l’Ukraine… Maria, la fille cadette de Luba, et son fils de 8 ans Leonid, fuient Odessa et après un périple aventureux via la Moldavie et la Roumanie, orchestré depuis la France par Lena et Luba, arrivent enfin à la maison, et dans nos bras. L’Institut de l’Assomption ouvre ses portes à Leonid, sans frais de scolarité ni de cantine, dans un accueil inconditionnel, direction, parents, élèves, tous impliqués dans le beau devoir de l’hospitalité. Certes, tout n’est pas toujours facile, pour eux comme pour nous, mais Marguerite Hoppenot est là pour nous rappeler que « Dieu seul rend capable » et que « Seul l’Amour éternise ». Alors faisons confiance et éternisons-nous tous mutuellement !! Dernier cadeau du Ciel, le Mouvement Sève est, par le lien qu’il entretient avec la Région Grand Sud-Ouest…

Continuer la lectureUkraine : le Mouvement Sève engage et… s’engage !

Résurrection ? Passage de la mort à la vie.

La Résurrection " Que dire de la Résurrection elle - même avec des mots humains ? Il ne suffit pas que le mystère pascal soit commémoré par la chrétienté comme une émouvante et pieuse tradition qui, chaque année, la rassemble dans une évocation douloureuse de la passion du Christ et dans l'allégresse de se savoir sauvé. […] Non, il faut que cette commémoration atteste que le mystère pascal continue de se vivre, à l'intime de la vie de chaque chrétien, comme le nécessaire et progressif passage de la mort à la vie. C'est cette mystérieuse mutation, qui creuse indéfiniment au cœur de notre être son sillage de vie ressuscitée, jusqu'à la plénitude d'une éternelle Résurrection. […] Ainsi, Jésus Christ s'est révélé le jardinier par excellence de l'être humain, Celui qui dévoile les lois universelles et éternelles de toute croissance de vie. Celui qui dit de Lui-même : « Je suis la vie », révèle à l'homme le maître secret de son développement et des mystérieuses mutations de son être, de son état naturel à son état surnaturel puis éternel. […] Le symbole du jardinier est le signe, que l'aventure du Christ Vivant à prolonger dans le monde est un labeur de germination, celui de la Sève de Vie qui doit traverser, victorieuse, toutes les saisons. Il lui faut du temps et avoir recours à toutes les délicatesses et toutes les patiences de l'Amour. » Marguerite Hoppenot - Cette vie qui m'est donnée, la plus haute Aventure- 1969 - Prenons-nous assez de temps d'intériorité, pour laisser cette sève de Vie traverser, victorieuse, toutes les saisons de notre vie ? "Je suis la Résurrection et la Vie : celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra ; et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais » Jean 11, 25-26 Seigneur, augmente en nous la foi.

Continuer la lectureRésurrection ? Passage de la mort à la vie.

Face à l’impensable, le monde se réveille brusquement…

  • Post published:22 mars 2022
  • Post category:Actualités

Face à l’impensable, le monde se réveille brusquement...Face à la guerre qu’on ne croyait plus possible, comment ne pas se sentir frères de tous ceux qui souffrent de la folie du pouvoir ? Unissons-nous à la communion de prières qui se manifeste. « Comment ne pas être convaincus et ne jamais l’oublier » comme le disait déjà Marguerite Hoppenot en 1983 que : « Le seul vrai lieu du désarmement, son lieu essentiel, c’est le cœur de l’homme. Toutes les hostilités visibles ou invisibles, avouées ou non avouées, toutes les guerres, de la plus partielle à la plus universelle, prennent là leur source, même les conflits religieux. C’est pourquoi, afin de former progressivement en nous et en chacun ce cœur ouvert à l’amour et donc à la communion fraternelle et à la paix, il faut être attentif à ne jamais lutter « contre » quelque chose ou quelqu’un, mais toujours « pour » un but, qui leur est supérieur. Et cela éperdument, inlassablement ! C’est la ligne positive d’une vie ! Disparait ainsi, peu à peu, toute agressivité négative – en fait destructrice – qui ferme le cœur et obscurcit le regard, au profit des énergies positives de l’amour, seules porteuses d’un chemin de lumière, de vérité, de justice, d’union et de paix ». En ce temps de carême, que notre cœur se laisse interpeler par Isaïe 58,6-8 : « Le jeûne qui me plait, n’est-ce-pas ceci : faire tomber les chaines injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ? N’est-ce-pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice et la gloire du Seigneur fermera la marche ». Sur quel plan vais-je me laisser bousculer, personnellement et en tant que Mouvement Sève ? Partageons nos initiatives. A l’appel du pape François le mercredi des cendres, que chacun réfléchisse pour faire un jeûne qui affecte vraiment sa vie concrète. « La charité et le jeûne ne sont pas des remèdes seulement pour soi mais pour tous. Ils peuvent, en effet, changer l’histoire ». Veillons les uns sur les autres pour nous garder dans la paix et l’Espérance. En chaleureuse communion avec chacun d’entre vous. La communauté responsable du Mouvement Sève  

Continuer la lectureFace à l’impensable, le monde se réveille brusquement…

L’état du monde appelle à un sursaut

L’heure des urgences a sonné. L’état du monde appelle à un sursaut. Le tout est de savoir si nous en sommes capables. L’heure n’est plus à venir, elle est venue. Soljenitsyne * a dit : « Les hommes ont oublié Dieu, tout vient de là. » Mais qui est Dieu ? On prétendait ouvrir un nouvel horizon à l’homme, et on a commencé à le priver de toute perspective, on l’a enfermé en lui-même. Il y a un quart de siècle, on a crié « la mort de Dieu ». Il n’y a pas pire homicide pour l’humanité. Si les hommes ont oublié, ou voulu l’oublier, n’est-ce pas pour l’avoir montré si pareillement défiguré ! La confusion n’est-elle pas dramatique : la mort de Dieu, que l’on voulait à tout prix, n’est-elle pas celle du Dieu de la Toute Puissance extérieure, contraignante et aliénante, dont les croyants ont professé l’identité, défigurant ainsi la véritable identité de Dieu qui est celle de l’Amour, puissance de Vie, d’une vie sans limites et d’une vie fraternelle et « une » ? D’une façon surprenante, Malraux a dit : « l’avenir du monde sera religieux ou ne sera pas ». Je crois qu’à cette affirmation, il faudrait une légère modification : « le monde sera spirituel ou ne sera pas » ; car le spirituel » est l’exigence, qui s’impose à toutes les religions pour être le ferment de leur « convergence », cette orientation vers l’union qui porte la signature de Dieu. Le grand danger du monde est de se livrer à la division. Le spirituel est la plus grande dimension de l’humain. L’Esprit d’amour est l’essence et l’unique secret de la convergence et de l’union fraternelle des êtres humains. Or, cet Esprit d’amour est l’Esprit de Dieu qui est l’Amour, et il est présent dans le cœur de tous les êtres. Marguerite Hoppenot – Un être nouveau pour un monde nouveau - mai 1983 *Alexandre Soljenitsyne (1917-2008) écrivain russe

Continuer la lectureL’état du monde appelle à un sursaut

Un faux aiguillage

  • Post published:1 février 2022
  • Post category:Actualités

Une vue de foi pour une vie de foi : une interpellation de Marguerite Hoppenot. "L’erreur initiale de l’Église, celle qui a orienté toute sa théologie, comme sa spiritualité, m’apparaît être l’accent tonique mis sur la mort du Christ. Alors que le message central du christianisme est essentiellement un message de vie, éclairé par une lumière initiale, celle du mystère de l’incarnation, message du Verbe fait chair, de la Parole faite vie, du Dieu fait homme, du Fils de Dieu. Hors ce message initial, toutes les étapes de la vie du Christ sont privées de leur vraie signification de vie. C’est pourquoi, éclairant tous les mystères de la vie du Christ, il commande notre propre chemin de fils de Dieu. Privée de sa lumière, la mort du Christ oriente le christianisme dans une voie où domine le sacrifice ; et sa résurrection peut apparaître alors comme un acte magique, inaccessible et donc incompréhensible à des êtres humains. Comment s’étonner que le christianisme ait perdu son dynamisme prophétique de « vie nouvelle » qu’il venait annoncer ; et qu’il ait pris rang parmi les religions où commémorations, célébrations, dévotions ont progressivement étouffé l’appel à la conversion, à l’identification et finalement submergé la révélation du secret de la vie. Ainsi dévia peu à peu le véritable objet du christianisme, qui était la Révélation du Dieu vivant en Jésus-Christ, Dieu fait homme ; le dévoilement aux hommes de ce mystère de vie humaine divinisée étant l’indication de leur propre chemin, la révélation de leur propre destin. " Marguerite Hoppenot – Écrits personnels– 1970   Pour en savoir plus, lire « À propos de la mort du Christ » / Marguerite Hoppenot / Une vue prophétique : https://mouvement-seve.fr/2022/02/01/a-propos-de-la-mort-de-jesus-christ/

Continuer la lectureUn faux aiguillage

Que faire pour l’Eglise ?

  • Post published:7 janvier 2022
  • Post category:Actualités

En ce temps de crise de l’Eglise, au moment où les évêques interrogent les laïcs pour un prochain synode, lisons ou relisons  Le Temps du Feu dans lequel Marguerite Hoppenot a une vue prophétique. « A la question initiale : "Que faire pour l’Eglise ?" la réponse ne serait-elle pas : comme la source vive transforme tout désert en oasis verdoyant, l’Eglise, source vive, Mère sainte de l’humanité, n’abreuvera tous ses enfants qu’en devenant plus réellement ce qu’elle  "est" : le vivant Foyer de la vie de Jésus-Christ ... « "Foyer" c’est-à-dire signe de lumière et présence d’Amour d’où jaillit naturellement la vie. Car la lumière et l’Amour qui sont le propre de Dieu, correspondent à deux soifs vitales, inscrites au cœur même de la créature... Puisse chaque cellule du grand Corps Eglise, foyer, communauté, Mouvement, paroisse, être une goutte d’eau  de cette source vive... Qu’en est-il du peuple de Dieu ? Pour attirer  et éclairer par ce qu’il "est", avant de convaincre par ce qu’il dit ou par ce qu’il fait, est-il assez polarisé par l’essentielle exigence d’être d’abord parole vivante, épiphanie de la vérité d’Amour qu’il proclame ? » Marguerite Hoppenot 1964 Le temps du Feu

Continuer la lectureQue faire pour l’Eglise ?

Dans la Lumière, la Paix et la Joie de Noël

  • Post published:23 décembre 2021
  • Post category:Actualités

"L'incarnation de l'Amour dans une crèche, image d'un coeur de pauvre, disponible et ouvert, est le secret de l'infiniment grand, le Royaume de Dieu. Le Christ vivant naît et renaît peu à peu au coeur de chaque chrétien, s'il vit chaque Noël comme un avènement en consentant aujourd'hui et toujours, à incarner l'Amour à la suite de Jésus Christ. Noël, on ne peut jamais en parler au passé. Ce n'est pas fait une fois pour toutes. Noël n'est pas un événement ponctuel. C'est l'accomplissement d'une promesse : le Verbe fait chair doit être présent parmi nous, parce que présent en nous, et doit être notre 'présent' éternel. C'est la révélation du secret de la vie. Mais ce secret de vie n'est pas magique. La Révélation de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, l'Amour incarné nous révèle Dieu. Mais il nous révèle aussi ce "fils de Dieu" que nous devons devenir. Jésus-Christ a révélé le visage humain de Dieu. Il a apporté un message de son Père. Mais n'est-il pas, en plus, Celui qui est venu révéler l'homme à lui-même, lui révéler l'homme qu'il est appelé à devenir ? C'est cela le Bonne Nouvelle." Écrit de Marguerite Hoppenot - extrait du bulletin n° 158 - Qui sommes-nous appelés à être ? à faire naître et renaître indéfiniment au fond de notre coeur ?                 "Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière." Is 9,1

Continuer la lectureDans la Lumière, la Paix et la Joie de Noël

Vivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot

  • Post published:17 décembre 2021
  • Post category:Actualités

4e semaine de l'Avent. « Rappelons qu'il n'y a pas d'Incarnation sans Annonciation. Il n'y a pas d'Incarnation sans le "oui" en réponse au "veux-tu ?". Dans le mystère du Christ, tout se tient, tout est logique. Cependant le lieu où s'est accomplie l’Incarnation divine, le seul lieu jusqu’à la fin des temps où elle puisse s'accomplir, c'est la crèche. Il naîtra dans notre cœur, si notre cœur est une crèche. La crèche, c'est le lieu de la pauvreté essentielle. Elle évoque symboliquement pour nous le cœur de pauvre, ce cœur disponible à la venue d'un Autre, ce cœur désencombré de tout ce qui peut faire obstacle à la venue de l'Esprit. Nous sommes tous appelés à ouvrir notre cœur en forme de crèche : capacité ouverte à l'effusion et à l'habitation de l'Esprit d'amour. Chaque Noël, chaque année est pour tous les chrétiens la réactualisation de cette prodigieuse aventure pour l'avènement prolongé du Dieu Vivant dans le monde... Noël est un événement extraordinaire ! Il marque la différence radicale entre le christianisme et toutes les autres religions : le Dieu Vivant est parmi nous. Dieu propose aux hommes de partager sa Vie, de devenir Fils de Dieu, en vérité ; non pas des fils adoptifs, des fils de Dieu vitalement. Voilà Noël. » Marguerite Hoppenot - Message de Noël 2001 Interrogeons-nous : - Y a-t-il de la place dans mon hôtellerie pour le Fils de Dieu ? « Le Verbe était la lumière véritable qui éclaire tout homme ; il venait dans le monde. » Jn 1,9.

Continuer la lectureVivre le temps de l’Avent avec Marguerite Hoppenot