Qu’est-ce qu’aimer ?

On peut donner mille définitions de l’amour. Pour éclairer notre sujet je voudrais, aujourd’hui, vous proposer celle-ci :Aimer, c’est se mettre à la place de l’autre, jusqu’à devenir progressivement l’autre…Mais seule, la présence en nous de Jésus-Christ qui est l’Amour même, peut nous faire aimer de cette manière-là, qui nous ouvre aux autres, nous relie aux autres, nous fait devenir « les autres ».Pour rencontrer les autres, il faut, évidemment, « sortir de chez soi ». Car il n’y a pas de place en notre cœur en même temps, pour nous et pour les autres, pas plus qu’il n’y a de place à la fois pour nous et Jésus-Christ.Il nous faut donc consentir à ce que le double amour du Christ et de nos frères élimine peu à peu notre amour de nous-mêmes, nous dépossède, nous exproprie, en quelque sorte, de notre « moi » à leur profit.Aimer, c’est également accueillir, recevoir en notre cœur. C’est faire en sorte que nul ne se sente jamais seul auprès de nous, jamais étranger chez nous.

Continuer la lectureQu’est-ce qu’aimer ?

Le cœur qui parle

  • Post published:25 novembre 2020
  • Post category:Témoignages

On te montrait des peuples qui mourraient de faim, Et tu savais que tu n’étais pas coupable, Mais ton cœur, Oui… ton cœur Te redisait de quoi tu es capable, Et c’est le mot « partage » qui te revint. Alors, cet être, dont tu disais qu’il était insignifiant… Je t’ai vu courir vers lui comme on court vers un ami Pour lui donner ce à quoi tu tenais tant ! Et j’ai compris que tu avais compris…. On te montrait des exilés, rejetés au plus bas, Et tu savais que tu n’étais pas coupable, Mais ton cœur, Oui… ton cœur Te redisait de quoi tu es capable, Et c’est le mot « intégration » qui te frappa. Alors, cet être dont tu disais qu’il était irrécupérable… Je t’ai vu t’approcher de lui comme on s’approche d’un ami Et l’introduire dans ta famille en l’invitant à ta table ! Et j’ai compris que tu avais compris…. On te montrait des pays qui étaient en guerre Et tu savais que tu n’étais pas coupable, Mais ton cœur, Oui… ton cœur Te redisait de quoi tu es capable, Et c’est le mot « paix » qui seul pouvait te satisfaire. Alors, ce collègue à qui tu mettais des bâtons dans les roues… Je t’ai vu t’intéresser à lui comme on s’intéresse à un ami Et l’aider ensuite à accomplir sa tâche jusqu’au bout ! Et j’ai compris que tu avais compris… On te montrait des cohortes de drogués, Et tu savais que tu n’étais pas coupable, Mais ton cœur, Oui… ton cœur Te redisait de quoi tu es capable, Et c’est le mot « détresse » qui te choquait. Alors ce délinquant dont tu disais qu’il n’était bon à rien J’ai vu que tu posais sur lui le regard qu’on pose sur un ami, Pour ensuite marcher à ses côtés et porter son chagrin ! Et j’ai compris que tu avais compris… Oui… tu avais compris que l’infiniment petit est à l’échelle de l’infiniment grand, Et que, par conséquent, pour toi ce poème… n’était déjà plus un poème… Mais le chemin où t’avait conduit ton premier « oui »… En un mot… à ta petite mesure… ta nouvelle vie ! Agnès de Pontbriand (+) « Je dédie ce poème à Marguerite Hoppenot qui m’a fait faire un formidable nombre de prises de conscience, qui…

Continuer la lectureLe cœur qui parle

Création nouvelle

Seigneur, ouvre mon cœur à l’Amour toujours davantage afin qu’il s’ouvre à ta lumière. Alors du « tout » comme du « peu » que je suis, du peu que je fais,du peu que je vis, fais une création nouvelle… indéfiniment.Voici ma prière.Alors, rien n’est jamais la fin, c’est toujours un nouveau commencement, c’est toujours Noël. S’interroger sur le sens de sa vie, c’est cela se convertir. La conversion n’est pas réservée aux chrétiens. C’est retourner son cœur et l’ouvrir à d’autres valeurs, pour les chrétiens, celles de l’Evangile. Pour certains, c’est l’œuvre soudaine d’une certaine turbulence de l’Espritmais généralement, c’est une œuvre de longue durée. A travers ta quête de bonheur, ta soif de vivre, quel chemin vas-tu faire ? quel chemin dois-tu faire pour devenir un vivant éternel, « présence vivante » là où tu es, artisan de Royaume, pionnier d’une civilisation de l’Amour ? Jésus-Christ nous a dit : « Je suis le chemin » Jn 14,6 Fils de Dieu qui est Amour, le chemin est donc l’amour vécu, l’amour incarné, sans limites. Marguerite Hoppenot, 1981Un être nouveau pour un monde nouveau

Continuer la lectureCréation nouvelle